Redustim : traitement des excès de graisse abdominale
pour une diminution des risques santé.

UN FORT RATIONNEL SCIENTIFIQUE et clinique


La société française Cosmosoft a rapidement saisi l’étendu des effets positifs des champs magnétiques alternatifs basse fréquence, encore fallait-il mettre en évidence leurs propriétés et expliquer leur efficacité. Rapidement, des études ont été menées. Il a d’abord été démontré grâce à 2 études majeures publiées au MedLine (étude sur puces à ADN & étude clinique en double-aveugle), que la technologie Cosmosoft permettait un affinement de la silhouette (- 6 cm de tour de taille en moyenne) qui résultait d’une activation naturelle de la lipolyse avec libération et consommation des acides gras par activation de la contraction musculaire sensible (muscles striés) et insensible (muscles lisses) sous l’influence du champ BioMagnétique.

Depuis 2014, ReduStim Génération 3 fait l’objet d’une nouvelle protection industrielle. Les antennes du dispositif émettent un champ BioMagnétique inoffensif pour l’organisme dirigé localement vers certaines zones du corps à traiter, à savoir en particulier la ceinture abdominale, les bras, les cuisses et les mollets. L’application de ce champ BioMagnétique permet d’activer les canaux calciques membranaires des cellules musculaires (étude sur puces à ADN – Dr Philippe Benech).


Ci-après 4 résumés d'études majeures :

1

ETUDE PREDICTIVE SUR « PUCES A ADN »

Dr Philippe Benech (Prediguard)

Identification par la technologie dite des « puces à ADN » des effets potentiels de 12 séances de ReduStim sur l’activité de gènes exprimés au niveau du sang périphérique de 11 sujets.

Il a été mis en évidence que l’appareil induit une réponse, forte à significative, sur la modulation positive de l’expression de 89 gènes communs à l’ensemble des sujets, dans 73% des cas et cela en parallèle à la diminution de leur tour de taille.

Il apparaît ainsi que les gènes modulés au cours de cette étude semblent cibler les cellules musculaires. En conclusion, on a pu démontrer que ReduStim a une action positive sur les lipides accumulés anormalement sur la zone abdominale, autour des viscères et au niveau des muscles. 

CONCLUSION : Les séances de ReduStim induisent des contractions musculaires imperceptibles sur les muscles lisses, similaires à celles résultant d’un exercice physique soutenu, entraînant une lipolyse des graisses abdominales.

2

ETUDE CLINIQUE RANDOMISEE EN DOUBLE AVEUGLE

Dr Rodi Courie (Inserm U939 – Hôpital Pitié Salpêtrière) – Dr Florence Benichoux

Évaluation de la perte centimétrique moyenne sur le tour de taille de patients présentant une obésité abdominale après 12 séances de ReduStim.

Les 4 autres critères du syndrome métabolique ne sont pas modifiés.
• Le taux des transaminases hépatiques a diminué :
– ALAT : baisse de 23% (risque α = 0,10)
– ASAT : baisse de 13% (risque α = 0,12)

Les acides gras libérés circulant ne sont pas stockés au niveau du foie : ReduStim tend au contraire à détoxifier le foie.

 

CONCLUSION : Après une cure de 12 séances de ReduStim, nous observons une réduction moyenne du tour de taille de 6,1 cm sur des patients présentant une obésité abdominale.

3

ETUDE PAR IMAGERIE SCANNER

Dr Habib Nouira et Dr Bernadette Carpentier

rESULTATS :

La présente étude réalisée sur 20 volontaires (12F + 8M) d’un poids moyen à S0 de 95,30 kg et d’un IMC moyen à S0 de 30,90 a permis d’observer après 12 séances de ReduStim SP :

  • une diminution moyenne du poids de 5,45 kg
  • une diminution moyenne de l’IMC de 6%
  • une diminution moyenne du tour de taille de 7 cm
  • une diminution de la masse grasse viscérale de 8.2%
  • une diminution de la masse sous-cutanée de 4.1%
  • une diminution moyenne des transaminases ASAT et ALAT respectivement de 17.4% et de 18%

Ces résultats confirment dans les chiffres les études réalisées précédemment. Toutefois il est intéressant de noter que les dernières études ont été effectuées à l’aide de l’appareil ReduStim équipé d’un système de pressothérapie et que dans cette étude le Redustim SP n’en est pas équipé.
Cela démontre bien que l’effet observé provient uniquement des champs magnétiques diffusés et non de la pressothérapie.

Concernant les critères principaux recherchés dans cette étude, à savoir l’impact de l’appareil sur les masses grasses viscérales et sous-cutanées, il apparaît :
– que la masse grasse viscérale diminue de 8,2% de façon hautement significative P ≤ 0,01
– que la masse grasse sous-cutanée à diminué, avec une moindre significativité de 4,1% au risque α = 0,08.

 

Les transaminases ASAT et ALAT diminuent au cours du traitement respectivement de 17,4% et 18% de façon hautement significative  P ≤ 0,01.

Il n’y a donc pas, au cours de la lipolyse constatée, d’accumulation d’acides gras au niveau du foie, mais une combustion métabolique pour libérer au final de l’énergie, du gaz carbonique et de l’eau.

Ces résultats démontrent l’action particulièrement efficace de l’appareil Redustim SP sur la diminution des graisses viscérales ainsi que des graisses sous-cutanées, dans une moindre mesure. Toutefois, l’utilisation en mode statique de l’appareil (cad allongé sur une table de traitement, en l’absence de tout effort physique) met en jeu essentiellement les muscles lisses situés dans la cavité abdominale. C’est la raison pour laquelle on observe une diminution de la masse grasse deux fois plus importante au niveau viscéral qu’au niveau sous cutané. Cette spécificité augmente l’efficacité de l’appareil Redustim SP au niveau de la « mauvaise graisse », à l’origine de nombreux désordres métaboliques.

 


La graisse sous-cutanée qui s'accumule en dessous de la peau peut être inesthétique mais n'est pas dangereuse.

La graisse viscérale, située profondément dans l’abdomen, est « une véritable bombe à retardement ». Elle est située sous les muscles et entoure les organes vitaux. La graisse viscérale est particulièrement inquiétante parce que son accumulation progressive est une cause d’insulino-résistance, l’une des premières perturbations biologique conduisant au syndrome métabolique.

La présente étude par mesures au scanner, dont l’originalité a été de visualiser, de quantifier et de caractériser les graisses abdominales, selon le type (viscérale ou sous-cutanée) a permis de démontrer de façon claire et hautement significative l’efficacité de l’appareil Redustim SP sur la diminution des graisses viscérales dont l’accumulation excessive au cours des années est à l’origine de désordres métaboliques et de maladies graves.

 CONCLUSION :  Le tour de taille, en première intention, et la détermination quantitative de la masse grasse viscérale (1), en deuxième intention, sont donc de véritables indicateurs de la santé présente et à venir d’un individu.

4

ETUDE FONCTIONNELLE SUR LA FERTILITE

Dr V. Gallot, Pr René Frydman, Pr R. Fanchin

Résultats de la FIV chez les patientes infertiles obèses et en surpoids, après une réduction de leur tour de taille suite à 12 séances de ReduStim.

Lors de cette étude nommée Fertistim menée entre Mars et Décembre 2011, nous avons inclu 38 patientes candidates à la FIV (1ère ou 2ème tentative) et ayant un indice de masse corporelle (IMC > 25 Kg/m2) qui ont été divisées en quatre groupes selon leurs IMC : Embonpoint (25 < IMC < 29,9 ; n = 11), Obésité de classe 1 (30 < IMC < 34,9 ; n = 13), Obésité de classe 2 (35 < IMC < 39,9 ; n = 8) et Obésité de classe 3 (IMC > 40 ; n = 6). Chaque patiente a bénéficié de 12 séances de 30 minutes de ReduStim (à raison de 2 séances par semaine) pendant les 6 semaines qui précédaient la stimulation ovarienne en vue de FIV, sans aucune modification du protocole clinique habituel.

Sachant que le taux de grossesse moyen des FIV en France en 2009 était de 23,7%(2) et que chez des femmes traitées en FIV, une méta-analyse de 12 études(3) a montré qu’un IMC > 25 kg/m2 diminuait les chances de grossesse de 30%, les résultats de l’étude Fertistim sont très encourageants. Plus la sévérité de l’obésité augmente plus les taux de grossesse observés sont élevés.

CONCLUSION :  Après une cure de 12 séances de ReduStim, les taux de grossesses cliniques après FIV, dans une population infertile obèse réputée de mauvais pronostic s’élèvent à 55,55%, correspondant à plus de 100% d’augmentation de stimulation moyenne.


Plus d'infos sur les appareils Cosmosoft ?

  • Innovation thérapeutique
  • Technique 100% mains libres
  • Résultats prouvés cliniquement
  • Méthode non invasive et non agressive
  • Totale innocuité
  • Rentabilité rapide